Expositions temporaires

Placeholder

Le vivant : relier les points - Du 1er juin au 11 juillet 2021

L'exposition « Le vivant : relier les points » présente le travail issu de la résidence de création Acadie-Québec 2021. Au cours de l'hiver, Virginia Pesemapeo Bordeleau, Isabelle Duval, Herménégilde Chiasson et Pauline Dugas, quatre artistes ayant une démarche en poésie et en arts visuels, ont exploré ensemble le thème du vivant. Un thème qui rappelle la force et la complexité de la vie, qui évoque aussi toute sa fragilité : l’interconnectivité des organismes, le souffle et la mort, indissociables, qui guettent au détour d’un dérèglement. L'exposition se présente comme une constellation, dont on aurait installé les étoiles et dont il resterait à lier les éléments pour en dégager un dessein plus grand, une humanité commune par-delà les territoires et les identités, un sens renouvelé du vivant.

Née d’une collaboration entre le Festival acadien de poésie de Caraquet et la Maison de la littérature en 2017, la résidence de création Acadie-Québec invite chaque année deux poètes acadien(ne)s, un(e) poète des Premières Nations et un(e) poète de la région de Québec à se rencontrer dans une démarche créative collective autour d’un thème prédéterminé. Pour l’édition 2021, les obligations de distanciation ont mené les artistes à réinventer la résidence, qui avait débouché jusqu’ici sur un spectacle littéraire à huit mains, et qui ira finalement sonder la rencontre qui s’opère à la frontière du texte et du pictural.

L'exposition « Le vivant : relier les points » est présentée par le Festival acadien de poésie et la Maison de la littérature, en collaboration avec la revue Ancrages. Elle est soutenue par le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes, par le ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture du Nouveau-Brunswick et par l'Entente de développement culturel.

Placeholder

La Maison de la littérature : 5 ans d'effervescence - Été 2021

Cette exposition de photos et de témoignages est présentée tout l’été dans l’espace bibliothèque. Revivez les moments marquants des 5 dernières années, comme la Nuit rêvée, la Fête des voisins, la venue d’Emil Ferris, et plus!

 

Placeholder

La Shop sort de sa bulle! - Du 2 avril au 23 mai 2021

Fondé en 2011, l'atelier BD La Shop à bulles s'est installé dans la Maison de la littérature dès son ouverture, en 2015. Pour souligner son 10e anniversaire, La Shop à bulles investit l'espace d'exposition de la Maison et invite le public à admirer le travail de Djief, de Richard Vallerand et de Paul Bordeleau, les trois membres actuels, ainsi que de Mikaël, l'un des membres fondateurs. Une occasion de découvrir l’origine de La Shop à bulles, les projets et albums qui y ont vu le jour, et les coulisses d’un atelier BD!

 

Cette exposition est présentée dans le cadre du festival Québec BD.

 

 

Photo : Renaud Philippe

 

 

    

Placeholder

L'envers de la Nuit - Du 29 octobre 2020 au 14 mars 2021

L'exposition L'envers de la Nuit souligne les 50 ans de la Nuit de la poésie du 27 mars 1970. Elle rappelle ses moments emblématiques et jette une lumière nouvelle sur ce que le grand récit garde généralement dans l’ombre. L'exposition cherche à multiplier les points de vue, à montrer ce que la Nuit de la poésie a aussi été pour celles et ceux qui l’ont organisée et qui y ont assisté. Il s’agit non seulement de réfléchir aux motivations archivistiques explicites qui ont accompagné l’organisation de cette Nuit, pensée comme un lieu de mémoire à venir, mais également de donner accès aux coulisses du spectacle en s’intéressant à ce que les caméras de l’ONF, dans le documentaire de Jean-Claude Labrecque et de Jean-Pierre Masse, n’ont pas transmis à la postérité.

 

Une production du CRILCQ – Université de Montréal

Comité scientifique de l'exposition : Olivier A.-Savoie (commissaire), Catherine Bernier (Bibliothèque de lettres et sciences humaines de l'Université de Montréal), Karim Larose (CRILCQ, Université de Montréal) et Frédéric Rondeau (CRILCQ, Canadian-American Center, University of Maine)

Nous remercions chaleureusement Gaëtan Dostie et Jean-Pierre Masse pour le prêt des affiches présentées dans l'exposition.

 

Photo : Nadia Morin

Placeholder

Courtepointe, l'exposition! - Du 10 au 29 mars 2020

L'exposition Courtepointe est dédiée au jeune public et aux familles. Résultat de rencontres entre les artistes Nicolas Jobin, Marjorie Audet et Carole Baillargeon avec des centaines de participants et participantes provenant de divers milieux, Courtepointe propose une expérience unique. Petits et grands sont invités à explorer ce village miniature où de gentils mystères et d'intimes secrets seront révélés.

Des ateliers créatifs en lien avec les arts textiles, la composition musicale et l’écriture dramatique sont donnés en complément les 15 et 22 mars, toujours à la Maison de la littérature.

Le spectacle Courtepointe, dédié aux 6 ans et plus, est présenté du 11 au 26 mars au Théâtre jeunesse Les Gros Becs.

Crédits de l'exposition
Une production du Théâtre du Gros Mécano
Avec le soutien financier du Conseil des arts du Canada et de la Ville de Québec dans le cadre de son entente avec le Ministère de la Culture et des Communications du Québec
Artistes et médiateurs culturels : Marjorie Audet, Carole Baillargeon et Nicolas Jobin
Coordonnatrice et médiatrice culturelle: Léa Fischer-Albert
Aide à la production : Nathalie Côté, Marc St-Jacques et Gonzalo Castro Soto
Vidéaste réalisateur : Marc-Antoine Blais

Photo : Marc-Antoine Blais

Remerciements aux participant.e.s, aux collaborateurs et collaboratrices, aux donateurs et donatrices de rouleaux de carton et de livres, aux enseignant.e.s et aux organismes qui ont accueilli le projet.

 

Placeholder

Les futurs disparus - Du 26 février au 3 septembre 2020

Les futurs disparus est un hommage aux humains qui disparaissent au quotidien et aux époques jadis rêvées qui sont maintenant des passés à raconter. Le récit des visages qui s’interchangent sur une terre qui se transforme et appartient à tous les temps.

Connaissant les deux artistes, Richard Séguin a proposé la rencontre entre le photographe René Bolduc et la parolière Mélanie Noël avec l’idée d’unir les images et la poésie du duo le temps d’une exposition, laquelle a mené à la publication d’un livre.

René Bolduc utilise différentes techniques contemporaines et ancestrales, comme le collodion humide, pour produire des photos au cachet unique. Le photographe chasse les coins perdus, les terres reculées, les gens solitaires et les immortalise avant qu’ils se transforment ou disparaissent. Son penchant pour les personnes ridées et les natures mortes où pousse la vie inspire une poésie intemporelle et universelle. L'exposition offre un temps d'arrêt dans un monde qui ne cesse de tourner.